On ose la fourrure

L’hiver est déjà bien entamé mais celui-ci persiste en Lorraine. Et si on se protégeait du froid avec un bon manteau de fourrure ? Un samedi après-midi à Nancy, mon amie et moi allions au dépôt vente pour y déposer des vêtements. C’est alors que je tombe nez à nez avec manteau de fourrure. « Du lapin » m’assure la vendeuse, je l’essaie et tombe amoureuse de ce vêtement. Sans hésitation, je rentre chez moi chercher mon argent et retourne au magasin pour pouvoir me l’acheter. Un coup de coeur qui n’a pas été de l’avis de tous dans ma famille, ma mère essayait de m’appeler pour me convaincre de ne pas l’acheter mais têtue que je suis, je n’écoute personne et repars à la maison, manteau de fourrure à la main. Et il y a bien une seule chose que je ne regrette pas : mon choix ! clara_fourrure.jpeg Lorsque j’ai commencé à le mettre dans la rue je me sentais regardée, observée, parfois jugée, mais malgré cela je portais fièrement mon manteau. Il est vrai que cet hiver, la mode est plutôt destinée à la fausse fourrure : H&M, Zara, Mango, Pimkie, tout le monde ose la fourrure avec des coupes diverses : long, court, avec capuche et de toutes les couleurs possibles (rose et vert sont à la mode).

Mais pourquoi cette frénésie autour de ce qu’on appelle la « vraie » fausse fourrure ? Remontons quelques années en arrière, nous avons tous en tête le grand manteau de Louis XIV orné de fleurs de Lys, symbole de royauté. La fourrure devient alors un révélateur du rang social et de la fortune de celui qui la possède (homme et femmes confondus). Cette tradition perdure jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Mais depuis la roue a tourné et c’est la cause animale qui a pris le dessus et en 2018 on porte la fausse fourrure à des prix abordables. Plus de distinction sociale possible, tout le monde peut porter la fausse fourrure.

Mais moi j’ai opté pour la vraie, avec un style décalé j’ai l’impression de me retrouver dans les 50 : grosses manches courtes avec un léger col, cela me permet d’affronter l’hiver sans ressentir le froid (excepté au visage, on ne peut pas porter la fourrure partout). Je peux le porter avec tout : jeans, jupe, talons ou basket, je me sens à l’aise dans ce grand plaid qui couvre une bonne partie de mon corps.

Cependant, je dois admettre que j’ai eu affaire à de vives critiques venant de personnes défendant la cause animale. Mais j’ai surtout eu, à mon plus grand étonnement, beaucoup plus de compliments ! Alors, tout le monde peut-il s’acheter un manteau en fourrure ? En 2018, nous pouvons trouver de la vraie fourrure à des prix très abordables notamment dans les dépôts ventes et j’en suis l’exemple : j’ai payé cette fourrure 40 euros !

Certes, cet hiver je porte la vraie, mais qui sait, l’an prochain je porterai peut être aussi la « vraie » fourrure ! Et vous, pour quelle fourrure opterez-vous ?

Veste courte - H&M - 99,00 euros
Manteau en fausse fourrure à revers - Mango - 59,99 euros
Manteau en fausse fourrure - Pimkie - 25,00 euros
Manteau court en fausse fourrure noir - Prettylittlething - 60,75 euros

Qu’est-ce que la culture numérique ? Vous avez vingt heures !

Comme mentionné dans un précédent billet cela fait maintenant quatre ans que j’interviens à l’IUT Charlemagne (Université de Lorraine). 20 heures de cours consacrés à la culture numérique. Vaste sujet ! L’objectif du module est défini comme suit : “Offrir une vue d’ensemble des mutations advenues  […]

Lire la suite

#cultnumiut 2017 - Un sujet lié au numérique traité avec un outil du numérique

Swartz_cultnumiut001.png

C'est la 4ème année que j'interviens à l'IUT Charlemagne pour un cours de culture numérique devant des étudiant-e-s de DUT information-Communication option publicité (2ème année). 20 heures réparties en 10 séances de 2 heures. La dernière séance est consacrée à des exposés travaillés sur plusieurs  […]

Lire la suite

Colloque de la FCU 2017 : cap à l'ouest

Emmanuel_Saleur_colloque_FCU_Lorient.png

Après l'expérience "côté organisateur" (2016 à Metz), j'ai testé le colloque de la FCU (Formation Continue à l'Université) "côté participant" à Lorient les 28, 29 et 30 juin 2017. Dessin - Emmanuel Saleur - Page Facebook Trois jours résumés en quelques tweets dans le Storify  […]

Lire la suite

Haut de page